Etre heureux au travail ?

La recherche du bien être au travail gagne de plus en plus de terrain au sein des entreprises qui cherchent à améliorer le confort et la QVT (qualité de vie au travail) de leurs salariés. L’évolution de la QVT, des bonnes pratiques à ce propos, des chiffres clés et une solution proposée sont présentés dans cet article !

L’impact du bien être au travail

Beaucoup d’entreprises ont entamé une démarche QVT. L’essor du métier de Chief Happiness Officer ou Happiness Manager en est un exemple concret. Ce métier, né dans la Silicon Valley, a été mis en place afin de cibler et supprimer ce qui nuit à la qualité de vie du salarié, ce qui a comme conséquence de booster son engagement professionnel.

Agir pour le bonheur en entreprise, c’est ainsi impliquer davantage les salariés qui se sentent plus considérés . La relation de travail se mutualise entre l’employé et l’employeur.

Pour plus d’un salarié européen sur deux, le bien-être au travail prime sur la rémunération ! En tête de liste : nombre de jours de congés, prise en charge d’un forfait sport, home office, activités entre collègues. Le salarié d’aujourd’hui souhaite avant tout réussir son équilibre vie pro / vie perso.

Le bien être au travail ou QVT (qualité de vie au travail), en chiffres, c’est:

  • 78% des salariés accordent une grande importance à la RSE,et la moitié pensent que leur entreprise s’y intéresse.
  • 90% des salariés estiment que le bien être au travail contribue à la performance de l’entreprise.
  • Les entreprises qui ont adopté une stratégie QVT ont 50%de moins de départs volontaires que les autres.

Comment activer une démarche QVT?

Le bonheur au travail, c’est avant tout un état d’esprit. Au sein de Sponsorise me, nous y travaillons depuis plus de 4 ans maintenant.

Après avoir ouvert notre filiale aux Etats Unis, nous avons très vite été imprégnés de leurs bonnes pratiques en terme de bonheur au travail. Nous avons pu mettre des mots sur les démarches déjà mises en place pour améliorer le bien être des collaborateurs. En quelques années, nous avons accordé au bonheur au travail une place de choix dans notre mode de fonctionnement. Nous faisons tout notre possible pour rendre nos clients satisfaits et heureux de travailler avec Sponsorise.me en soutenant de belles histoires, et nous sommes heureux également en interne 🙂

Plusieurs leviers ont été activé, en fonction des besoins et de l’évolution de la start-up : des ballons de gym pour soulager les lombaires, des bureaux debouts, une salle de sieste, un partenariat avec une école d’ostéopathie parisienne, des séances de yoga mais également de superbes journées team building ou séminaires.

QVT_happyatwor_startup

L’équipe de Sponsorise me lors de son dernier séminaire à Ténérife

Le lean management est un outil précieux lorsqu’il est appliqué à des indicateurs humains. Dans chaque sondage « happy at work » envoyé en interne, les salariés répondent à 4 questions. Si une note hors standard (inférieure ou égale à 3 sur 5) est donnée par l’un des salarié, un entretien est organisé autour d’un thé ou café avec moi et nous fixons en semble des objectifs à atteindre ainsi que des solutions aux problèmes énoncés. Semaine après semaine, l’évolution est alors clairement visible et positive. Grâce à ce suivi, de nombreux soucis ont ainsi pu être résolus !

Comment s’engager encore plus pour l’investissement de ses salariés ?

Vous avez déjà songé à mettre en place des actions simples pour augmenter le bien être de vos salariés et c’est déjà un grand pas de réalisé !

Petits déjeuners healthy, séances de massages, escape game, activité sportive, autant d’idées qui peuvent impacter l’indicateur du bonheur au sein de votre société. Mais ces idées sont idéales pour des besoins ponctuels, à court terme.

Avec Sponsorise me, vous avez la possibilité de soutenir directement vos salariés sur du long terme dans leurs projets sportifs. Et participer à un projet, c’est aussi une bonne façon de faire résonner les bonnes vibrations !

En aidant vos salariés à réaliser leurs rêves, vous leur prouvez que vous vous engagez réellement auprès d’eux.

Et cela tombe bien, car aujourd’hui lorsque l’on recrute son collaborateur, on ne parle plus de motivation, mais bien d’engagement, ce qui est valable pour le salarié l’est donc aussi pour l’entreprise.

Vous leur montrez que vous souhaitez vous investir et vous leur donnez un coup de pouce afin de réaliser un projet personnel. Vos actions en ce sens ne pourront qu’influencer positivement l’engagement de votre salarié !